Tribune : Pourquoi nous soutenons Audrey Azoulay à la direction générale de l’Unesco

Tribune publiée en anglais sur le site africatimes.com

Les pays membres de l’UNESCO choisiront dans quelques semaines leur Directeur(rice) général(e).

Changement climatique, urbanisation rapide, déplacements de populations, extrémisme violent, repli identitaire – aucun des grands défis du monde actuel ne peut être résolu par un pays seul et aucun ne peut l’être sans le recours à la culture, à l’éducation et aux sciences.

Pour construire notre avenir commun et porter un humanisme plus que jamais nécessaire, il faut redonner à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture une place centrale au cœur de l’échiquier mondial et la capacité de défendre plus fortement encore ses valeurs universelles et ses missions. Il faut redonner toute sa place à l’UNESCO et de faire l’effort collectivement de porter le débat là où il mérite de l’être, dans le cadre d’une gouvernance multilatérale responsable.

Pour défendre ce projet collectif, ouvert sur le monde et tourné vers les jeunes générations, Audrey Azoulay s’est portée candidate à la direction générale de l’UNESCO, convaincue que c’est par l’éducation et par la culture, par la diffusion de la science et du développement durable, que cette organisation pourra actionner les ressorts les plus profonds, les plus solides à long terme, du projet universaliste de paix des Nations Unies.

Son parcours, tant personnel que professionnel, a toujours été animé par un engagement actif en faveur de l’innovation, du dialogue des cultures, et de la connaissance. Son appartenance aux deux rives de la Méditerranée, entre l’Europe et l’Afrique, l’a portée à revendiquer la richesse de la diversité linguistique et des expressions culturelles.

Audrey Azoulay porte le projet d’une nouvelle génération pour une UNESCO forte, indépendante, ouverte sur le monde, à même de mener des actions ambitieuses à la hauteur des grands défis du XXIème siècle, pour lutter contre le repli identitaire et contre l’obscurantisme, pour la liberté de pensée et d’expression et la diversité culturelle. L’UNESCO doit être le lieu de débat où les voix du monde, celles des chercheurs, des artistes, des intellectuels, de la société civile, pensent les enjeux du monde de demain, comme l’intelligence artificielle par exemple.

L’UNESCO doit redevenir la conscience des Nations Unies, conformément aux mots fondateurs de Léon Blum, mais adaptés aux enjeux du XXIe siècle. C’est par l’action des femmes et des hommes de bonne volonté, unis dans une même conception de la dignité humaine et par des responsabilités assumées envers les générations futures que l’UNESCO retrouvera le rayonnement attendu d’elle.

Cette candidature française, soutenue fermement par le Président de la République Emmanuel Macron, marque l’attachement et la volonté de la France à s’engager en faveur de l’Organisation, dont le siège est à Paris, dans un moment critique de son histoire.

Sans les biens communs que sont la liberté et la démocratie, la capacité des individus et de nos sociétés à être autonomes, à rester libres, à assurer la justice sociale et à préserver notre planète, il n’y a pas d’avenir souhaitable ni durable. C’est pourquoi il est vital de préserver la légitimité de l’UNESCO en tant qu’espace irremplaçable de dialogue entre les nations et entre les peuples, qui n’ignore pas les tensions du monde mais qui parvient à dépasser les affrontements pour faire converger toutes les voix des nations du monde.

Pour toutes ces raisons, nous soutenons la candidature d’Audrey Azoulay à la direction générale de l’UNESCO.

Parmi les premiers signataires :

Joe Addo, Architecte
Juozas Augutis, recteur de l’Université Vytautas Magnus (Kaunas), membre de l’Académie des sciences de Lituanie
Nabil Ayouch, Cinéaste, scénariste et producteur
Rokiatou Hampâté Bâ, Présidente de la Fondation Amadou Hampâté Bâ
Miquel Barceló, Artiste
Peter Brook, Metteur en scène, acteur, réalisateur, écrivain
Prof. Emmanuelle Charpentier, Microbiologiste et généticienne, directrice de l’Institut Max Planck pour les infections biologiques
Prof. Yves Coppens, Paléontologue et paléoanthropologue, professeur émérite au Collège de France, membre de l’Institut
Nathalie Coste-Cerdan, Directrice générale de la Fémis
Amadou Diaw, Président du Forum de Saint-Louis, Sénégal
Bernard Foccroulle, Musicien, directeur du Festival d’Aix-en-Provence
Prof. Dr. Detlev Ganten, Ancien directeur de l‘hôpital de la Charité Berlin, Président du World Health Summit Charité Berlin
Costa-Gavras, Réalisateur, scénariste et producteur
Marie France Ionesco‎, Traductrice, dramaturge, professeur honoraire à l’ESAAT
Prof. Dhanjay Jhurry, Vice-chancelier de l’Université de Maurice
Prof. Anibal Jozami, Recteur de l’Université nationale de Tres de febrero, directeur général de la biennale internationale d’art contemporain d’Amérique du sud (BIENALSUR)

Jean-Marie Kakou-Gervais, Ancien ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire
Dr. Thomas S. Kaplan, Entrepreneur, mécène et environnementaliste
Fouad Laroui, Ecrivain et universitaire
Erri de Luca, Ecrivain, poète et traducteur
Radu Mihaileanu, Réalisateur, scénariste et producteur
Alain Mabanckou, Ecrivain, professeur titulaire de littérature francophone à UCLA
Marilu Marini, Comédienne et metteuse en scène
Armand Maudave, Auteur, ancien diplomate
Achille Mbembe, Auteur
El Tayeb Mustafa, Président de l’Université du futur (Khartoum), Secrétaire général de l’Académie des sciences du Soudan, membre de l’Académie arabe des sciences
Nureldin Satti, Ancien ambassadeur du Soudan, ancien haut fonctionnaire à l’ONU
Prof. Atukwei (John) Okai, Poète et écrivain, secrétaire général de l’association panafricaine des écrivains
Raoul Peck, Cinéaste, scénariste et producteur
Pablo Reinoso, Sculpteur et designer
Pascal Rogard, Président de la Coalition française pour la diversité culturelle
Dr. Alberto Ruy-Sanchez, Ecrivain et éditeur
Andrew Solomon, Ecrivain, journaliste, Président de PEN American Center
Volker Schlöndorff, Cinéaste, scénariste et producteur
Leïla Slimani, Journaliste et écrivaine
Corina Suteu, Présidente de FilmEtc (New York – Bucarest), ancienne ministre de la Culture roumaine
Dr. François Taddéi, Biologiste, directeur du Centre de recherches interdisciplinaires
Prof. Françoise Thébaud, Professeure émérite d’histoire à l’Université d’Avignon, chercheuse associée à l’Institut des Etudes Genre de l’Université de Genève
Lilian Thuram, Président de la Fondation Education contre le racisme
Prof. Cédric Villani, Député, mathématicien, professeur à l’Université Lyon, membre de l’Académie des Sciences
Annette Wieviorka, Historienne, directrice de recherche émérite au CNRS
Wajdi Mouawad, Auteur, metteur en scène, cinéaste, directeur du Théâtre national de la Colline
Remigijus Žaliūnas, Recteur de l’université des sciences de la santé de Kaunas, ancien président du conseil de l’association des institutions d’enseignement supérieur de Lituanie

Voir l’article sur le site africatimes.com